Un contexte politique mitigé

La République Démocratique du Congo est le quatrième pays le plus peuplé d’Afrique et le pays francophone le plus peuplé au monde.

Les élections présidentielles ont eu lieu le 30 décembre 2018, en même temps que les législatives et les provinciales. Les élections auraient dû avoir lieu il y a plus de deux ans, mais la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) avait finalement annoncé leur report le 29 septembre 2016, à cause d’un fichier électoral incomplet. C’était donc depuis 2001 que Joseph Kabila exerçait la fonction de président de la République. Pour cette fois, la Constitution l’empêchait de se représenter pour un troisième mandat.

Sous prétexte de la peur d’une fuite des résultats par des services non habilités comme la CENI et d’un soulèvement populaire, le gouvernement de la RDC a pris la décision de couper internet et donc les réseaux sociaux le lendemain des élections, le 31 décembre 2018. Une habitude pour le régime de Joseph Kabila qui coupe régulièrement l’accès à internet lorsqu’il est en difficulté face à sa population.

Une procédure judiciaire a été engagée auprès des quatre grandes sociétés de télécom : Vodacom, Airtel, Orange et Africel, sommées de rétablir au plus vite l’accès à internet pour des millions de Congolais. C’est l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) et l’Institut de Recherche en droits humains (IRDH) qui ont fait une demande officielle le jeudi 3 janvier dernier.

Une annonce des résultats provisoires était prévue le 6 janvier 2019 mais a une fois de plus été reportée. Les pressions s’accumulent alors sur la CENI, largement suspectée de truquer les résultats par l’opposition.

Une atteinte à la déclaration universelle des droits de l’Homme

Peu de temps après la coupure de réseau, l’acte a suscité de nombreuses interventions dans le monde. Notamment de la part des représentants de l’Union Européenne et des États-Unis qui ont demandé au régime en place le 1er janvier de débloquer l’accès aux moyens de communication. Lors d’une intervention, David Kaye, rapporteur spécial des Nations Unies sur la liberté d’opinion et d’expression a déclaré : « Une fermeture générale du réseau constitue une violation flagrante du droit international et ne peut en aucun cas être justifiée (…). L’accès à l’information est fondamental pour la crédibilité du processus électoral en cours. ». Une communication politique totalement suspendue entre le gouvernement et le peuple congolais mais surtout entre le peuple congolais et le reste du monde. Impossible d’avoir accès à Internet mais aussi à Radio France internationale (RFI), aux SMS… Une atteinte au droit à la liberté d’expression et à la liberté des médias à un moment critique de l’histoire de la RDC. La Mission d’Observation Électorale de l’Union Africaine (MOEUA) censée suivre et évaluer de manière objective le processus électoral a délivré un communiqué de presse le 9 janvier. Elle demande à la CENI de respecter la loi électorale, aux candidats de faire preuve d’humilité et d’être fair-play et au peuple congolais de ne pas tomber dans la violence en acceptant les résultats, quels qu’ils soient.

Des résultats surprenants

C’est donc deux ans plus tard, trois reports de scrutin et une nuit entière d’attente des résultats que la CENI a enfin déclaré le nom du nouveau président. Avec 38,57% des suffrages exprimées, Félix Tshisekedi remporte la présidentielle du 30 décembre 2018, devant Martin Fayulu, 34,83%, et Emmanuel Ramazani Shadary, 23,84%. C’est la première fois qu’un opposant est proclamé vainqueur d’une élection présidentielle après les deux élections de Joseph Kabila en 2006 et 2011.

Le contrôle de l’information dans le monde

Malheureusement la RDC n’est pas le seul pays à faire face à ce genre de conflits socio-politiques. En 2017 par exemple, le gouvernement turc avait lui aussi suspendu les connexions mobile, internet, limité le contenu en ligne et diffusé des campagnes pro gouvernement. La même année, la Chine renforçait ses capacités de surveillance du web. Connu pour contrôler l’entrée et sortie d’information et bloquer de nombreux sites internet, le gouvernement chinois surveillerait individuellement les internautes.

Selon l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme rédigée par les Nations Unies en 1948, chaque individu a le droit de recevoir et de répandre les informations par quelque moyen d’expression que ce soit, sans frontière. Ce droit fondamental permet aux individus de comprendre leur environnement et le monde en échangeant librement. Il procure un sentiment de sécurité et un respect envers l’État s’ils sont capables d’exprimer ce qu’ils pensent. Si un pouvoir politique essaie de réprimander cette liberté d’expression, il empêche l’individu d’échanger avec ses concitoyens.

Alors quel avenir pour le peuple congolais, dans un monde où l’omniprésence de la communication est l’illustration d’une société libre de droit ?

Auteur : Diane Vaudoux

Webographie :

https://afrique.lalibre.be/30412/rdcongo-les-entreprises-de-telecoms-sommees-en-justice-de-retablir-lacces-a-internet/
https://www.20minutes.fr/arts-stars/medias/2406963-20190102-republique-democratique-congo-autorites-coupent-acces-internet-rfi
https://www.rtbf.be/info/monde/detail_elections-en-rdc-on-sent-qu-il-y-a-une-volonte-de-ne-pas-abandonner-le-pouvoir?id=10112072
https://www.lesoir.be/199030/article/2019-01-06/report-des-resultats-de-lelection-en-rd-congo-la-ceni-nannonce-aucune-nouvelle
https://congolibere.com/elections-en-rdc-comment-kabila-envisage-de-sappuyer-sur-tshisekedi-pour-eviter-la-proclamation-victoire-fayulu/
http://www.rfi.fr/afrique/20190108-elections-rdc-passes-armes-differents-candidats-tshisekedi-polemique
https://www.youtube.com/watch?v=OsBSuB_1c4s
https://afrique.lalibre.be/30479/rdcongo-la-tension-monte-a-kinshasa/
http://www.rfi.fr/afrique/20190109-rdc-attente-resultat-proclamation-presidentielle-ceni
https://www.lesoir.be/199614/article/2019-01-09/rd-congo-les-resultats-de-lelection-presidentielle-sont-attendus-ce-mercredi
https://www.rtbf.be/info/monde/detail_elections-en-rdc-ultime-avertissement-a-la-commission-electorale-avant-les-resultats?id=10114422
https://twitter.com/soniarolley/status/1083040432140025857/photo/1
https://www.lci.fr/international/rd-congo-l-opposant-felix-tshisekedi-proclame-vainqueur-de-l-election-presidentielle-dans-la-contestation-2109717.html
https://www.liberation.fr/planete/2019/01/10/republique-democratique-du-congo-tshisekedi-une-concession-dans-l-espoir-d-une-transition_1702170
http://www.rfi.fr/afrique/20190110-rdc-entre-satisfaction-contestation-apres-victoire-felix-tshisekedi
http://www.leparisien.fr/international/presidentielle-en-republique-democratique-du-congo-internet-coupe-avant-les-resultats-02-01-2019-7979418.php
https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2019/01/drc-authorities-must-reopen-media-outlets-and-end-crackdown-on-internet-freedom/
https://actualite.cd/2019/01/07/le-rapporteur-special-des-nations-unies-sur-la-liberte-dexpression-exhorte-la-rdc
https://www.maisondesjournalistes.org/la-liberte-dexpression/
https://www.lemonde.fr/pixels/article/2014/12/22/coupure-massive-de-l-acces-a-internet-en-coree-du-nord_4545129_4408996.html
https://www.20minutes.fr/high-tech/2194647-20171229-comment-chine-enfonce-toujours-plus-censure-internet
https://www.franceculture.fr/emissions/le-numerique-et-nous/la-chine-durcit-son-controle-dinternet