« Nous glissons depuis quelques années d’une société de l’intellect vers une société de l’émotion, de l’affect, du spectacle » (Jacques Séguéla). Cela est encore plus vrai aujourd’hui, où l’impossible devient désormais possible grâce à des technologies comme la réalité virtuelle. Entre nous, qui n’a jamais rêvé de voler ou de marcher sur la lune tout en restant dans son salon ?

Une technologie qui a le vent en poupe

Utilisée dans la sphère professionnelle depuis quelques années et propulsée en grande partie sur le devant de la scène par des géants mondiaux tels que Facebook, Google, Microsoft ou encore Samsung, la réalité virtuelle est de plus en plus plébiscitée dans les usages. Le marketing et la communication sont des secteurs qui ne doivent cesser d’évoluer et être à l’affut de toutes les innovations technologiques pour les exploiter au mieux. Ainsi, des sujets comme celui-ci, très en vogue actuellement, intéressent forcément de très près les marques et les entreprises. Mais en quoi consiste-t-elle exactement ?

La réalité virtuelle ou VR pour les intimes

La réalité virtuelle, souvent appelée « VR », qui vient de l’expression anglaise Virtual Reality est une technologie immersive. Jean Segura, spécialiste de l’imagerie de synthèse et des usages du virtuel, la définit comme « l’ensemble des techniques et systèmes qui procurent à l’homme le sentiment de pénétrer dans des univers synthétiques créés sur internet*. La réalité virtuelle consiste à faire croire à une personne, et plus précisément à son cerveau que ce qu’elle voit dans un casque est la réalité. Cela correspond au fait d’être immergé dans un environnement virtuel tout en ayant l’impression d’être dans un monde réel. Cette sensation est rendue possible grâce à un casque immersif du type Oculus Rift, HTC Vive ou Google Cardboard. A ne pas confondre avec la réalité augmentée, qui elle, se sert de l’environnement existant pour y superposer des éléments virtuels. Pour comprendre ce qu’est réellement la réalité virtuelle, le mieux reste de l’expérimenter.

Une nouvelle manière de communiquer et raconter des histoires

En tout cas, elle semble bien partie pour donner le ton des prochaines expériences marketing et client. En proposant de nouvelles façons de se connecter aux consommateurs et de les engager, cette technologie réinvente ainsi les bases du marketing traditionnel. Désormais avec la réalité virtuelle, le storytelling cède sa place au storyliving. C’est-à-dire qu’on ne raconte plus simplement une histoire mais on l’a fait vivre par le biais d’une expérience immersive. Le consommateur passe donc du statut de « spectateur » à celui « d’acteur ». L’action de street marketing menée par la marque the Old Irish est un exemple brillant et créatif en la matière. Le fait de mêler le virtuel au réel est une utilisation ingénieuse de la technologie, permettant ainsi d’ancrer davantage l’expérience vécue et de marquer les esprits. La preuve en vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=3-MMJ-in8AI

Bien qu’il soit encore un peu tôt pour la qualifier de technologie mûre, elle a cependant atteint un niveau suffisamment intéressant pour être testée et appréciée. Toutefois, l’un des plus gros challenges de la réalité virtuelle et des acteurs du milieu consiste dans un premier temps à convaincre le grand public de mettre un casque immersif sur leur tête. En effet, cette dernière fait peur autant qu’elle fascine. Son avenir dépendra grandement de ce que nous en ferons et de nos utilisations futures. Comme toutes les technologies, la réalité virtuelle peut faire ressortir le pire comme le meilleur de l’humanité. Après la télévision et internet, sera-t-elle la prochaine rupture technologique ? A suivre…

Auteur : Marie Grussi-Wahl