Qu’est ce que la communication des institutions religieuses ?

La communication des institutions religieuses est la communication effectuée par des mouvements religieux. Elle peut être interne, c’est-à-dire à destination des fidèles pour conserver la cohésion du groupe et ancrer les préceptes de l’institution, ou externe pour, par exemple, attirer de nouveaux adeptes et recueillir les fonds nécessaires pour survivre et se développer.

« La communication est devenue un outil essentiel de gestion pour la religion comme pour toute institution. Tout comme la politique, l’économique, le culturel et le social se définissent dans et pour les médias, l’institution religieuse ne peut plus échapper à l’attrait de la médiatisation. » [1]

 

Quelle différence peut-on faire entre la communication des institutions religieuses et la communication d’entreprise/marketing ?

Bien que ces deux types de communication s’y apparentent, il y a quelques particularités concernant la communication religieuse :

Tout d’abord elle n’est pas perçue comme de la communication pure : « elles reçoivent et transmettent un message, une parole, une loi qui les fondent et qui émanent selon elles le plus souvent d’une instance qui les appelle à dire » [2]

Ensuite elle n’a aucun but marchand. Son objectif n’est pas de promouvoir des valeurs, une marque, de vendre un produit mais au contraire d’amener les personnes croyantes ou non croyantes à adhérer à une idéologie, une religion. La communication des institutions religieuses est délicate, presque tabou car elle est souvent associée à du prosélytisme et l’objectivité des personnes l’analysant est régulièrement remis en question.

Puis, avec l’évolution des moyens de communication et la mondialisation, nos savoirs et connaissances sont étayées. Nous savons que la terre n’est pas plate et la science a répondu à beaucoup de questions concernant l’homme et l’histoire de l’humanité. Nous sommes également conscients que plusieurs religions et doctrines existent. Pour cette raison les institutions religieuses doivent communiquer davantage pour étendre leur influence et faire face à la concurrence.

 

Quel parallèle peut-on faire entre le contexte concurrentiel dans lequel évolue une communication des institutions religieuses par rapport à une communication d’entreprise ?

On pourrait classifier la communication religieuse en 4 catégories :

-Le monopole : Une religion majoritaire, reconnu par l’état qui l’appui. En cas de monopole, la religion communique malgré tout pour densifier son lien avec les croyants.

-Une communication religieuse clandestine quand elle est rejetée ou interdite par le gouvernement en place.

-Une communication religieuse minoritaire quand elle est tolérée par l’état mais dont on parle peu.

-Une communication religieuse ouverte ou concurrentielle quand plusieurs religions sont acceptées et font face à un paysage concurrentiel fort puisque qu’aucune ne possède le monopole.

 

Quels objectifs à la communication religieuse ?

L’expression des convictions : La religion utilise également ses moyens de communication pour justifier ses prises de positions, notamment lors de sujet de société (avortement, peine de mort). Cette communication a deux buts : justifier leur position et amener les autres personnes à adhérer à leur point de vue.

La pratique, cela concerne les croyants. Les fidèles doivent effectuer tous les actes dictés par le dogme (ex : prier, se rendre au lieu de culte, tenues vestimentaires…).

Convaincre ou faire adhérer les non croyants ou croyants d’autres religions à la doctrine.

Un soutien financier : la plupart des religions demandent un soutien financier aux croyants pour pouvoir exister et fonctionner correctement. C’est l’un des objectifs le plus délicat à atteindre puisqu’il demande au préalable l’adhésion aux deux objectifs précédents.

 

 

Quels sont les cibles des institutions religieuses ?

-Les fidèles ou croyants déjà convaincus. Cela s’apparente à de la communication interne.

-Les sympathisants, qui peuvent devenir de futurs croyants.

-Les non croyants ou croyants d’autres religions.

-Les médias qui peuvent faire pencher la balance sur l’image qu’ils donnent sur la religion en question.

Pour finir, comme n’importe quelle communication, la communication des institutions religieuses a besoin de supports tels que les offices hebdomadaires, les lieux de cultes, la presse religieuse, les personnes qui la représentent, les écrits religieux, les évènements religieux… Ils dépendent du message et des cibles à atteindre.

 

Quelles sont les difficultés de l’analyse de la communication des institutions religieuses ?

La communication des institutions religieuses est un sujet délicat à aborder et à analyser puisqu’on remet fréquemment en question l’objectivité du communiquant, parfois même en l’accusant de favoriser une religion par rapport à une autre. La difficulté dans l’analyse de la communication des institutions religieuses est de s’intéresser uniquement aux moyens et à la façon de communiquer et non au discours religieux.

 

Sources:

[1] Bernard Dagenais, « Pour les institutions religieuses, la communication est devenue un véritable outil de gestion », Communication et organisation [En ligne], 9 | 1996, mis en ligne le 26 mars 2012, consulté le 30 septembre 2016. URL : http://communicationorganisation.revues.org/1834, p. 2

[2] David Douyère, Stéphan Dufour et Odile Riondet, Religion et communication, Paris, Harmattan, 2014, p.1

 

Auteur : Leïla Baros