Une belle opération de brand content pour la marque à la pulpe. En collaboration avec Studio Bagel et Golden Moustache, Orangina a sorti “Mission 404 : Internet Doit Rester Vivant!”. 

Orangina, c’est des animaux humanisés qui nous mettent mal à l’aise sous l’égide de Fred & Farid. Mais cette année, la boisson à la pulpe “qui reste en bas” s’est associée avec Studio Bagel, un collectif de YouTubers pour réaliser des opérations de brand content plus ou moins subtiles et plus ou moins réussies.

Le pari de la marque, c’est de miser sur des influenceurs qui parlent à un nouveau public, celui de la “génération Y”. Ce terme un peu fourre-tout qui range les geeks, les “kikoo-lol” et fans de web dans le même sac. Le but, c’est de savoir si ces influenceurs auront un impact sur ce nouveau public. Et c’est le cas! Notamment parce que Studio Bagel ET Golden Moustache réunissent plusieurs profils de YouTubers tous issus de la génération Club Dorothée/jeux vidéos/comics. D’un côté, on y retrouve Davy Mourier et Monsieur Poulpe, présents sur Internet depuis très longtemps et qui ont multiplié les projets (NoLife, Golden Show), on y retrouve également des humoristes comme Dédo et Yacine Belhousse que l’on a pu voir dans Bref, des acteurs de webséries (Raphael Descraques du Visiteur du Futur) et une multitude de producteurs de contenus YouTube : Julfou, Jérôme Niel, Kevin Razy, Kemar, Maxime Musqua, Mister V, Gaël Mectoob, Natoo, MadyVincent Tirel, Flober, PV Nova, Bengui.

Pour entrer dans le vif du sujet, Mission 404, c’est quoi? Pourquoi ça a marché?
C’est un court-métrage de 15mn qui parle de Blaster (Dedo) qui a trouvé l’anneau Arobase et qui depuis, contrôle Internet. L’Internet Security Agency envoie un bataillon de soldats dans Internet pour l’arrêter. Ils se font attaquer par des Nyan Cats et des Larry (l’oiseau de Twitter). Au milieu de tout ça, KarateSwag22 (Jérôme Niel), qui n’a rien demandé à personne, rencontre les Domaines – Google (Mady), Facebook (Julfou), Wikipédia (Davy), Deezer (Maxime Musqua), Doctissimo (Gaël Mectoob) – et en tant qu’élu, les aide à lutter contre Blaster.

Une vidéo bourrée de références au web, forcément, et un petit clin d’oeil intelligent aux publicités sur YouTube, de quoi placer “Orangina” au milieu de tout ça.

Si cette vidéo a rencontré l’effet escompté, c’est parce que ce casting parle à ce nouveau public de rejetons de la pop-culture, que ces références (au web, à Game of Thrones, à l’heroic-fantasy) les touchent et qu’on leur donne l’impression de ne pas être “comme tout le monde”. Essayez de faire regarder cette vidéo à vos parents…

Bref, un coup de maître de la part d’Orangina. Le geek est tendance, c’est un enfant avec un pouvoir d’achat. De quoi satisfaire les annonceurs.